vendredi 11 janvier 2019

Tea horse road ?

When you realize that, in the old days, there wasn’t one tea road, but a wide network of roads, which didn’t only led to Tibet, but more or less everywhere, the tea ROAD becomes the tea ROADS. When you thereafter realize that on those same roads were carried a whole bunch of supplies, particularly salt, but also medicinal (or not) plants, and a lot of other things, and that among all what was carried by the muleteers, tea was quite minor, if not trivial, the tea roads become finally « the roads »… So, yeah, it’s crazy, a long time ago, in China and elsewhere, there were roads.

Lorsqu'on constate qu'il n'y avait dans le temps non pas une route du thé, mais un vaste réseau de routes, qui n'allaient pas (que) vers le Tibet mais à peu près tout azimut, LA route du thé devient LES routes du thé. Quand ensuite on réalise que sur ces mêmes routes étaient charrié tout un tas de denrées, en particulier du sel, mais aussi des plantes médicinales (ou non) et beaucoup d'autres choses, et que parmi ce qui était charrié par les muletiers le thé était très minoritaire, pour ne pas dire anecdotique, les routes du thés deviennent finalement "les routes"... Oui, c'est fou, il y a longtemps déjà il y avait, en Chine et ailleurs, des routes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire